lundi 18 juin 2012

La franc-maçonnerie: de ses origines aux dirigeants africains


  La franc-maçonnerie, ce nom à lui seul évoque plus de 4 millénaires de peur, d’interrogations et des croyances maléfiques. Elle indigne, intrigue et fait peur. En Afrique d’aujourd’hui, elle est synonyme de la classe dirigeante, argent facile, sorcellerie, incantation, occultisme et hermétisme. Elle est perçue comme le club des présidents, ministres, banquiers et milliardaires africains. La franc-maçonnerie est bien plus que ces définitions superficielles. Elle est plus obscure et perfide. Ceux qui ont écrit sur cette « fratrie » sont qualifiés des paranoïaques, sans être la cassandre mal-aimée entrons dans leur monde pour mieux les comprendre. Alors Quelles sont ses origines ? Qui sont-ils ? Qu’est-ce qu’ils veulent ? Pourquoi la franc-maçonnerie ?

     SES ORIGINES

  Pour beaucoup de personnes la franc-maçonnerie est née dans l’église catholique et elle est un simple ordre initiatique fondé sur la fraternité et elle vise à rassembler les hommes par-delà leurs différences. Eh ben, c’est faux ! Elle est plus ancienne et nous cache d’innombrables arcanes. La franc-maçonnerie a ses origines dans l’Egypte pharaonique. Et les preuves n’en manquent pas, pour prouver ceci, adoptons la méthode la plus simple, celle de 1+1 = 2, c’est-à-dire un évènement est le fruit de deux autres qui ont été les causes. Faites appel à la « logique » et à votre capacité de discernement. Attachez vos ceintures, nous allons parcourir 5.000 ans d’histoire.

    LA CROISADE

  La croisade est une expédition militaire menée par l’Eglise Romaine  sous le Pape Urbain II en 1098 – 1099 pour la reconquête de la terre sainte de Jérusalem, mais beaucoup d’historiens pensent que la véritable raison de la croisade était le pillage de la prospère ville quasi-musulmane de Jérusalem, les Européens seraient guidés par la soif de la richesse que par la ferveur religieuse. Ces Européens, loin d’être iconoclastes, aimant le christianisme et son passé par-dessus tout, ils vont ensemencer la première haine qui donne des fruits jusqu’à nos jours. Les musulmans ont un petit peu cherché quand nous savons que quatre-vingt-dix ans (90 ans) plutôt le Roi Al Hakim de la dynastie des Fatimides qui régnait sur Jérusalem avait brûlé la plus grande église d’Orient qui se trouvait dans cette ville. La croisade a été un génocide, un massacre d’une sauvagerie inégalée, un pogrom de très grande taille. Le récit d’un de ces militaires européens nous est parvenu, oui au XXI siècle, il s’appelle Raymond d’Agiles, lisez le récit du massacre des sarrasins (musulmans)  « On peut voir dès lors des choses admirables. Parmi les sarrasins, les uns étaient frappés de mort, ce qui était pour eux le sort le plus doux ; d’autres percés de flèches se voyaient forcés de s’élancer du haut des tours ; d’autres encore, après avoir longuement souffert, étaient livrés aux flammes et consumés par elles. On voyait dans les rues et sur les places de la ville des monceaux de têtes, de mains et de pieds. Les hommes de pied et les chevaliers ne marchaient de tous les côtés qu’à travers les cadavres. Mais tout cela n’était encore que peu de chose, si nous en venons au temple de Salomon, où les sarrasins avaient coutume de célébrer les solennités de leur culte … ». Vous avez compris, c’est une boucherie, la croisade n’a rien d’une guerre au nom de la foi. Elle a fait plus de 40.000 victimes selon certains historiens (à vérifier). Ces tueurs sont les précurseurs de la franc-maçonnerie. Si nous nous arrêtons là, nous allons affirmer que la franc-maçonnerie est chrétienne et qu’elle est sortie de l’Eglise Romaine. Non, c’est l’erreur fatale que beaucoup de chercheurs commettent. Les Croisés, qu’est-ce qu’ils ont découvert à Jérusalem ? Le Temple de Salomon. C’est là où leur foi va prendre une autre tournure.

     LES TEMPLIERS

  Fraichement arrivés à Jérusalem, les Croisés font ce qu’ils leurs plaisent. Ils ont passé de la pauvreté de l’Europe à la richesse du Moyen Orient. Ils découvrent les merveilles de la vie et cette vie décente que les musulmans mènent. Ils découvrent à Jérusalem des inventions encore méconnues en Europe. C’est là où le chèque que nous utilisons aujourd’hui est inventé. Après la prise de Jérusalem, il y avait un petit groupe de ceux qui ont pris cette ville qui s’est installé, ils avaient pour tâche de garder le temple de Salomon et de protéger les pèlerins qui viennent en Palestine. Le penseur Adnan Oktar nous donne des soigneuses informations sur ces gardiens du Temple. Nos ex militaires désormais implacables cerbères du Temple changent brusquement. Ils ont commencé à avoir « des croyances bizarres » et à se détourner de leur religion d’origine. La cause de ce brusque changement est la découverte de la Kabbale dans le temple de Salomon quand ils avaient entreprit des fouilles. La Kabbale, qu’est-ce que c’est ? Lisons l’écrivain turc Murat Ozgen, lui aussi franc-maçon, il nous donne une intéressante définition « On ne sait pas exactement d’où vient la Kabbale et comment elle s’est développée. Il s’agit du nom générique d’une philosophie unique, ésotérique et mystique à la teneur métaphysique, plus particulièrement liée à la religion juive. Elle est considérée comme le mysticisme juif, mais certains des éléments qu’elle renferme démontrent qu’elle a été élaborée bien avant la Thora », bien sûr, la kabbale est vraisemblablement antérieure à la Thora. Les prêtres et les sacerdoces  de tous les pharaons d’Egypte sont des kabbalistes. Elle a réussi à survivre après le passage du Prophète Moïse, la preuve : il y a des idées païennes dans la vision de Dieu chez certains juifs, il y a de l’anthropomorphisme chez certains, ils disaient que Dieu a travaillé six jours pour créer la Terre et les cieux et il s’est reposé le septième jour, il y a clairement une idée païenne. C’est ce qui prouve l’altération de la Thora. Mais avant de continuer, je vais poser une question, réfléchissez la dessus. La sorcellerie subsaharienne n’est-elle pas la survivance de la kabbale juive ? C’est fort possible, quand nous voyons la proximité de l’Egypte, certains pharaons sont des noirs et que certains africains d’aujourd’hui sont les descendants des Egyptiens d’hier.

     LE RETOUR DES TEMPLIERS EN EUROPE

  Après deux siècles de présence, certains templiers ont décidé de regagner leur terre d’origine, l’Europe. Ils étaient restés chrétiens mais ils nourrissaient des croyances hérétiques, des rituels kabbalistiques contradictoires à leur foi chrétienne. C’est ce qui déplaira à l’église et aux rois. C’est ainsi qu’en 1306 – 1307 il y a eu une véritable chasse aux kabbalistes du Moyen Age en France, certains sont tués, d’autres ont réussi à s’échapper. Les rescapés se sont installés en Ecosse, c’est là où ils rencontrent les Francs-maçons qui étaient très bien installé en Ecosse. Ils passèrent des accords, les templiers pénètrent la franc-maçonnerie et la changèrent complètement. Désormais la franc-maçonnerie est devenue une philosophie ésotérique et mystique à la teneur métaphysique, un mysticisme juif, la survivance des sorcelleries de l’Egypte pharaonique. Voilà l’histoire. Nous n’avons même pas besoin de remonter jusqu’aux pharaons pour découvrir l’origine égyptienne de la franc-maçonnerie. En regardant de près les symboles maçonniques, nous allons découvrir l’homologie. La pyramide qui est une merveille dans l’Egypte ancienne, la représentation du Sphinx dans le milieu maçonnique, la ville de Memphis comme source de Lumière et bien d’autres symboles qui ne trompent pas.

   LA FRANC-MACONNERIE EN AFRIQUE NOIRE

  Afrique, terre de sorcelleries et des croyances maléfiques. Elle est la terre « rêvée » des maçons. Elle s’installera et va se développer. Je vais parler ici de l’Afrique francophone, je n’ai pas d’informations sur la free-mason anglophone.
  La franc-maçonnerie est vraisemblablement venue dans les bagages des colons européens, Pierre Savorgnan de Brazza fût un « frère ». Il y a toujours la règne de terreur dans nos pays africains, les journaux et les écrivains hésitent de toucher à ce sujet très sensible, notre seule source d’informations est l’hebdomadaire Jeune Afrique qui a consacré plusieurs dossiers sur la franc-maçonnerie africaine. Il nous dit que beaucoup de chefs d’Etat sont des francs-maçons, Denis Sassou Nguesso, Boni Yayi, Blaise Compaoré, Idriss Deby, Mahamadou Issoufou, Alassane Ouattara, le vieux Wade (ex-président), ATT (ex), Faure Gnassingbé, la liste est très longue. Ils se retrouvaient fréquemment, ils ont un club, Rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram). Le silence d’Idriss Deby face à ces multiples « accusations » nous dit beaucoup. Posez-vous une seule question : son appartenance à ce groupe sordide et impie ne nous révèle-t-il pas son envie d’être le Pharaon du Tchad ? Pharaon du Tchad, il l’est déjà.

                                                                   Ali Kourtou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire