lundi 18 juin 2012

Voilà pourquoi je ne suis pas un descendant de Toumaï. La théorie de l’évolution est une imposture


   Toumaï, est le nom du crâne découvert à Djourab, au nord du Tchad par un jeune étudiant tchadien mais le Professeur français Michel Brunet s’est targué la « paternité ». Toumaï est « vieux de 7 millions d’années ». Il est supposé être l’ancêtre de tous les hommes selon ceux qui croient à la théorie de l’évolution, le darwinisme, proposé par Charles Darwin, un célèbre naturaliste britannique. Les darwinistes s’opposent aux créationnistes, ils croient que l’homme est créé par Dieu et que toute autre explication est fausse et blasphématoire. Djourab est à une centaine de kilomètres du village où mes grands-parents sont nés. Toumaï est très proche de moi, j’ai le droit de connaitre la vérité comme tous les autres tchadiens, alors j’ai mené mes propres recherches (des maigrelettes recherches). J’ai lu une dizaine de livres, comme des évolutionnistes et des créationnistes, les résumés d’une cinquantaine d’articles publiés dans des prestigieux revues et magazines américains tel que Science, c’est-à-dire des milliers de pages, des heures de lecture pour trouver une réponse, une vérité scientifique et non tendancieuse. L’homme est-il descendant du singe ou il a été créé dans sa forme actuelle parfaite par une force divine ? Sommes-nous des hommes que Dieu a créés ou des singes évolués et raffinés ?
     Qu’est-ce que le darwinisme ? C’est une théorie pseudo-scientifique (parce qu’au fond elle ne l’est pas) qui défend vainement que l’homme est un animal très développé, supérieur aux autres animaux par son intelligence et sa ruse. Selon les darwinistes de notre siècle, les lions, les chevaux, les girafes, les hommes ont tous un ancêtre commun, une minuscule macromolécule constituée par une très longue chaine d’acides aminés, c’est-à-dire une  molécule de protéine qui s’est formée par hasard dans l’environnement primordial bouillant de notre planète il y a des millions d’années. Ces acides aminés se sont rapprochés par eux même pour donner naissance à la vie qui s’est perpétuée par la suite. Après des millions d’années, la première espèce a évolué et elle s’est diversifiée en donnant naissance à d’autres espèces. Et l’homme est issu de la lignée du singe, qui ce dernier descendrait des espèces marines.
           Alors que du point de vue de la biochimie, jamais les acides aminés ne se formeront et se réuniront seuls, il y a une chance sur 10 puissance 950 pour que ce hasard se produise (c’est-à-dire une chance sur 1 suivi de 950 zéro, ce nombre dépasse la raison, l’entendement). Une chance sur 1 000000000000000000000000000000000 jusqu’à 950 zéros. Une structure aussi complexe que celle des acides aminés ne peuvent être le produit du hasard. Admettons qu’ils se sont apparus par hasard, la science nous dit que jamais ils auraient survécu dans la nature, l’environnement, le climat torride primordial de notre planète. J’ai parlé d’un seul point, il existe mille d’autres qui sont en totale contradiction avec la théorie de l’évolution, comme l’ADN, l’ARN, les protéines gauchères, l’âme, l’intelligence, le miracle de la naissance, l’œil, les espèces intermédiaires … Je me demande comment Michel Brunet et ses amis sont arrivés à la conclusion que Toumaï est l’ancêtre de l’humanité. Les évolutionnistes ont une raison bien plus forte que la science elle-même, celle de défendre à tout prix une « théorie » qui « prouve » la non-existence de Dieu.

LE NEO-DARWINISME : LA COMEDIE CONTINUE

     Au XX ém siècle, avec le développement de la génétique  qui est à l’antipode de leurs explications farfelues et plein de préjugés, ne trouvant aucune issue alors ils se sont rabattus sur des explications « scientifiques » tirées des contes : le néo-darwinisme. Pour les néo-darwinistes certains singes se sont transformés brusquement en des hommes. Un beau matin, certains poissons sont sortis de l’eau et par magie, ils se sont mis à voler et ils sont devenus des oiseaux. Nous ne sommes pas des enfants et nous ne croyons pas à cette explication. Les poissons se transforment en des oiseaux que dans les contes. Les premiers défenseurs de cette ignominie sont Niles Eldredge, Stephen Jay Gould, George Gaylor Simpson, ils ont décidé de défendre l’indéfendable. Alors pourquoi après les mille preuves scientifiques qui réfutent l’évolution, nos scientifiques ne renoncent pas et ils continuent de défendre leur position avec un tel entêtement ?

       Plus qu’une théorie scientifique, le darwinisme est un dogme.

   Le fanatisme qui guide les darwinistes se trouve dans le matérialisme philosophique, un courant philosophique né chez les Grecs de l’Antiquité, ses pères ont été Epicure, Démocrite et Lucrèce qui pour eux rien n’existe à part le matériel. Charles Darwin s’est largement inspiré du matérialisme, pour lui la vie est une lutte, une perpétuelle guerre où le plus fort gagne et qu’il n’y a aucune place pour la faiblesse et la peur. L’homme doit être fort et courageux, il doit tuer pour survivre après tout il n’est qu’un animal. Il n’a de compte à rendre à personne, ni aux hommes ni à Dieu (parce que ce dernier n’existe pas). Le matérialisme a donné naissance au darwinisme. Et le darwinisme va faire tomber l’humanité dans le désastre, il engendra le nazisme, le fascisme, le racisme, le terrorisme.

LE DARWINISME ET LE RACISME

    Le racisme est son visage le plus sombre que les évolutionnistes cherchent à cacher. Selon Charles Darwin, tous les hommes ne sont pas égaux, ils ne sont pas les mêmes. Il pensait qu’une race s'est plus développée que les autres (la race blanche) et que les noirs avaient toujours des caractéristiques simiennes. Dans son livre La filiation de l'homme, publié après L'origine des espèces, Charles Darwin expliquait irrévérencieusement qu'il y a "de grandes différences entre les hommes de races différentes". Dans son livre, Darwin écrivait que les aborigènes d'Australie étaient l'équivalent des gorilles et que les "races civilisées" allaient les "exterminer" en temps voulu. Je vous rapporte fidèlement ses écrits "Dans un avenir, pas très lointain en comptant par siècles, les races civilisées de l'homme vont sans doute exterminer et prendre la place des races sauvages à travers le monde. Dans un même temps, les singes anthropomorphes seront sûrement exterminés. La séparation entre l'homme et ses alliés les plus proches s'intensifiera car elle touchera, je l'espère, l'homme dans son état plus civilisé, le Caucasien et certains singes aussi inférieurs que le babouin, au lieu comme c'est le cas aujourd'hui entre le nègre, ou l'Australien et le gorille.". Il me laisse sans commentaires, je vous laisse juger par vous-même. Dites-moi ce que ces écrits ont de scientifique. Au début du XX ém siècle, des évolutionnistes américains avaient capturé un Congolais du nom d’Oba Benga, ils l’ont présenté aux États-Unis comme étant une espèce intermédiaire entre l’homme (blanc) et le singe, ils l’ont ensuite exposé dans un parc animalier, ne supportant pas cette humiliation, Oba Benga avait fini par se suicider. Voilà le vrai visage de ceux nous qui disent que Toumaï est notre ancêtre.
 

         LE DARWINISME ET LES IDEAUX POLITIQUES RACISTES

   Adolf Hitler vouait une culte pour Charles Darwin, il a trouvé chez lui des preuves scientifiques pour justifier son racisme et sa vision catastrophique du monde qui va tuer plus de 20 millions de personnes de l’Asie aux Amériques en passant par l’Afrique, l’Europe était sa laboratoire naturelle pour tester le nazisme. Le livre Mein Kampf d’Hitler est l’adaptation politique de L’origine des espèces de Darwin. Cherchez à connaitre le fond de ces deux livres, les ressemblances sont frappantes. Hitler a rapporté fidèlement certaines phrases, il a parlé de la sélection naturelle, la lutte des classes et des races, la supériorité de la race aryenne. Nous n’avons même pas besoin de faire une étude approfondie pour s’en rendre compte de leur similarité, même le titre du livre d’Hitler est éloquent, Mein Kampf signifie « Mon Combat ou Ma Lutte », ici le mot lutte revêt tous ses sens, lutte pour imposer la supériorité d’une race. Un célèbre Historien du nom de Hickman parla d’Hitler en ces termes "Hitler était un fervent croyant et prédicateur de la théorie de l'évolution. Quelles que soient la profondeur et la complexité de sa psychose, il est certain que (le concept de la lutte était important car)… son livre, Mein Kampf, a clairement mis en évidence un certain nombre d'idées appartenant à la théorie de l'évolution, en particulier celles qui insistent sur la lutte, la survie du plus fort et l'extermination du plus faible afin de créer une société meilleure."

         ALORS SOMMES-NOUS DES ENFANTS DE TOUMAI ?

    Après toutes les explications données ci-haut, il serait absurde d’affirmer avec fierté être descendant de Toumaï  et de croire à la théorie de l’évolution. Un homme intelligent ne croira jamais à ce conte tiré des livres. Je ne suis pas le fruit d’un hasard, je ne suis pas le descendant d’un homme – singe du Djourab, je suis un homme que Dieu a créé. Il y a plusieurs preuves autour de vous. L’homme avec toutes ses complexités ne peut être le fruit d’un heureux hasard, la structure complexe de l’œil et des autres organes de sens ne peuvent être le fruit du hasard. Comment explique-t-on l’âme ? Le grand miracle de la naissance ? Le grand miracle du langage ? Pourquoi les termites, des petits insectes, sont des talentueux architectes et mêmes leur société est hiérarchisée. En ayant toutes ces preuves irréfutables sous leurs yeux, pourquoi les darwinistes campent sur leur position et défendent ce qui n’est pas vrai ? Seul Satan le sait.
                                                                                                               Ali Kourtou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire